Intelligence Economique : Les experts préconisent une attitude plus offensive pour l’économie suisse

La Suisse a une position trop passive et devrait mettre en place un processus plus offensif, pour protéger son patrimoine et ses entreprises. Compte-tenu de sa compétitivité reconnue, elle a tout à perdre. L’intelligence économique est devenue un outil puissant, comme le prouvent les récentes affaires, de la démission de Philipp Hildebrand de la BNS au vol de données au Service de Renseignement de la Confédération (SRC). La société Scalaris, spécialisée dans la criminalité économique, a présenté hier à Genève des réflexions pour que le pays adopte une position offensive sur ce terrain, traditionnellement occupé par les Etats-Unis et la France. Les techniques permettant de connaître et d’anticiper l’environnement sont devenues nécessaires, aux entreprises et aux états, pour prendre les bonnes décisions.

http://www.agefi.com/une/detail/archive/2012/december/artikel/intelligence-economique-les-experts-preconisent-une-attitude-plus-offensive-pour-leconomie-suisse.html

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!
This entry was posted in Economic Warfare, Intelligence Economique, Press Review. Bookmark the permalink.

Leave a Reply