L’humain: maillon faible de la sécurité des informations

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/aa7c0df8-1498-11e3-9da5-8ad4c0806839%7C0#.UoeZDGR4Zk4

Il est possible de sécuriser des systèmes informatiques avec un certain degré d’efficacité. Comment s’y emploie-t-on lorsqu’il s’agit des risques posés par les employés? Une série d’indices, liés aux ressources humaines par exemple, peuvent aider. Par Stéphane Koch, vice-président de la société genevoise High-tech Bridge spécialisée dans la sécurité informatique[…]

Il ne faut pas négliger non plus les attaques possibles de la part d’Etats étrangers… A l’aune de ce qu’a révélé E. Snowden, il est tout à fait vraisemblable qu’un Etat utilise des cybermercenaires, ou des agents de services de renseignement se faisant passer pour tels, et tente de pénétrer les systèmes de l’entreprise par le biais d’attaques informatiques, ou par celui d’attaques de types «Social Engineering»… La dématérialisation des données a permis aux entreprises d’accroître la productivité, mais elle a aussi amené beaucoup de complexité dans la gestion de leur sécurité… Et dans le contexte actuel de «guerre économique», la maîtrise de la sécurité est devenue un facteur essentiel à la pérennité de leurs activités…

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!
This entry was posted in Intelligence Economique, Press Review, Privacy & Surveillance, Swiss Banking and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply