Nicolas Imboden, écouté par la NSA

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/9b23830a-6aff-11e3-9211-1ac4a1902390/Nicolas_Imboden_%C3%A9cout%C3%A9_par_la_NSA#.Urc9kWRDuKM

Selon les documents publiés par le lanceur d’alerte Edward Snowden, le diplomate suisse a été écouté par les services secrets américains et britanniques

«Schweiz am Sonntag» et la «NZZ» reprennent des informations révélées par le « Guardian », le « Washington post » et le « Spiegel » au sujet de la surveillance de la NSA. « Pour la première fois, les documents d’Edward Snowden démontrent qu’un diplomate suisse a été espionné par les services secrets américains et britanniques », écrit «Schweiz am Sonntag».

Une base de données contenant des numéros de téléphone et des adresses e-mail de personnes devant être suivies spécifiquement a été dévoilée par les documents du lanceur d’alerte Edward Snowden. Dans cette liste figure le diplomate suisse Nicolas Imboden, ex-membre de la direction du secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). « J’ai été informé vendredi par un journaliste allemand que j’ai été écouté par la NSA et les services secrets britanniques », répond Nicolas Imboden à «Schweiz am Sonntag».

« J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’une mauvaise blague », poursuit-il. Les écoutes auraient eu lieu entre 2008 et 2009, mais Nicolas Imboden dit ne pas savoir si elles sont toujours d’actualité ou pas. L’intérêt de la NSA et des services secrets britanniques portait apparemment sur les activités de Nicolas Imboden comme directeur de l’ONG « Ideas Centre », qui a défendu des pays africains – comme le Tchad, le Mali ou le Bénin – et des pays occidentaux, notamment les Etats-Unis, dans le cadre d’un conflit autour des subventions du coton. Nicolas Imboden est aujourd’hui expert pour la banque mondiale et directeur de l’organisation « Médecins du monde ». « Si je suis effectivement une personne désignée par des écoutes, alors il faut considérer que la surveillance exercée est très étroite », souligne Nicolas Imboden.

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!
This entry was posted in Press Review, Privacy & Surveillance, State Intelligence. Bookmark the permalink.

Leave a Reply