Kudelski, la division pirate

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/2ba96f5e-33d2-11e2-8810-c962f3580597%7C0

Le groupe vaudois spécialisé dans les systèmes de cryptage se diversifie. Il inaugure ce mercredi une unité de lutte contre le piratage informatique. Une mue pour trouver de nouveaux marchés

Derrière la porte magnétique sécurisée, trois paires d’yeux scrutent en temps réel l’activité d’un réseau informatique pirate de 3000 serveurs. En quelques clics de souris, les vigiles de Kudelski infiltrent le réseau et analysent sa logique. Aussitôt, ils identifient le nombre de machines qui lui sont reliées: près de 150 000. Puis, les cyberexperts remontent la piste jusqu’aux ISP des utilisateurs et cartographient l’activité et l’origine du réseau pirate.

Sur l’écran, l’Allemagne, la Scandinavie et l’Afrique du Nord apparaissent en rouge vif. Bingo! Grâce à ce système de veille développé par le groupe vaudois, seules quelques minutes auront suffi à géolocaliser le réseau pirate, analyser sa structure, son mode de partage, identifier ses fournisseurs et consommateurs. Le procédé permettra ensuite à Kudelski de mener des actions techniques ciblées (contre-attaque du réseau pour le démanteler) et légales via son réseau partenaire de bureaux d’avocats internationaux repartis dans 40 pays (1300 avocats).

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!

This entry was posted in Corporate Intelligence, Economic Warfare, Information Warfare, Privacy & Surveillance and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply