Sale guerre économique

http://www.bilan.ch/editoriaux/sbg/sale-guerre-economique

La guerre économique qui fait rage entre la Suisse et les Etats-Unis vient de faire ses premières victimes. Il ne s’agit pas cette fois-ci de puissantes banques malhonnêtes punies parce qu’elles auraient violé la loi mais de simples individus se retrouvant broyés par la pression que Washington met sur Berne. En avril, HSBC Suisse révélait avoir donné le nom de collaborateurs au gouvernement américain suite aux accords passés entre ce dernier et le Conseil fédéral. Après l’identité de leurs clients, les banques suisses jettent en pâture des listes d’employés qui ont parfois pour seul tort d’avoir répondu à un coup de fil d’un client basé outre-Atlantique. Ces salariés ont été touchés bien au-delà de ce que prévoit une mesure de restructuration ou un licenciement comme chacun d’entre nous peut s’y attendre dans sa vie professionnelle. A la guerre, il n’y a (presque) pas de règles et là, pour le gouvernement américain, il s’agit d’éliminer des individus considérés comme des intouchables de la finance et surtout un pays concurrent sur un marché stratégique.

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!
This entry was posted in Competitive Intelligence, Economic Warfare, Information Warfare, Press Review, Swiss Banking. Bookmark the permalink.

Leave a Reply