L’opacité des mandats des lobbyistes reste préoccupante

http://letemps.ch/Page/Uuid/e33b59ec-a957-11e3-91cc-93ff9fa69117/Lopacit%C3%A9_des_mandats_des_lobbyistes_reste_pr%C3%A9occupante

Le statut des lobbyistes qui déambulent dans la salle des pas perdus du Palais fédéral n’a pas été suffisamment clarifié par les nouvelles règles introduites en décembre 2011. Cet avis est largement répandu au parlement, qui songe à des mesures complémentaires.

Les lobbyistes prennent les devants. Mardi, les membres de la Société suisse de public affairs (SSPA), qui regroupe quelque 80% des relais d’influence actifs sous la Coupole, ont adopté un dispositif d’auto-réglementation. «Nos membres s’obligeront à déclarer leur nom, le nom de leur employeur ainsi que les noms de leurs mandants», révèle leur président, Fredy Müller.

Dès juillet, ces indications seront publiées sur le site internet de la SSPA. En ce qui le concerne, Fredy Müller, qui dirige son propre bureau de communication, devra préciser qui le mandate pour défendre ses intérêts à Berne, précise-t-il. Par ailleurs, les nouvelles relations de travail des membres de la SSPA devront faire l’objet d’une auto-déclaration dans un délai de six mois, alors que les modifications apportées aux missions en cours devront être publiées dans le mois qui suit.

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!

This entry was posted in Intelligence Economique, Press Review, Privacy & Surveillance, Public Affairs. Bookmark the permalink.

Leave a Reply