Des services de renseignements hors contrôle

http://www.bilan.ch/jerome-gygax/politique-internationale/des-services-de-renseignements-hors-controle

L’affaire des écoutes de l’agence militaire américaine National Security Agency ou NSA révèle l’emploi d’instruments illicites à une très large échelle, couvrant toutes les communications satellites (email, téléphone, réseaux sociaux), servant à l’intelligence économique, militaire ou politique sous des prétextes sécuritaires, à l’instar du géant des télécommunications chinois Huawei qui fait l’objet d’infiltration depuis 2007[1]. Toute l’affaire a pris une tournure nouvelle avec les révélations faites au début du mois de mars à propos des mesures identiques, assorties d’intimidation et d’obstruction par la CIA contre le Congrès alors que ce dernier cherche les moyens d’instaurer de nouveaux cadres et garde-fous pour les opérations du renseignement.

Dénoncées par Dianne Feinstein, à la tête de la commission du Sénat sur le renseignement, ces intrusions au cœur du pouvoir en plus de montrer le double-standard appliqué en matière d’écoute, rappellent les tentatives avortées des premiers « donneurs d’alerte » ou Whistleblower ayant échoué dans leurs tentatives de mettre un terme à de telles pratiques.

En 1976, le journaliste Daniel Schorr donnait une copie du rapport d’enquête Otis G. Pike (House, Select Committe on Intelligence) portant, avec la Commission Church du Sénat, sur les agissements de tels services. Ce document, que de nombreuses personnes tentaient de soustraire au public, exposait de quelle manière la loi et l’ordre, selon l’expression de D.Shorr, avaient cédé la place à la « conspiration contre la loi et l’ordre ». Un « rideau de fer du secret » couvrait, selon certain, un système entier fait de mensonges, de corruptions et de crimes[2].

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!

This entry was posted in Military Intelligence, Press Review, Privacy & Surveillance, Private Intelligence, Regulation, State Intelligence and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply