Disparition du vol Malaysia MH370 à l’ère de la guerre de l’intelligence électronique

http://www.bilan.ch/jerome-gygax/politique-internationale/disparition-du-vol-malaysia-mh370-lere-de-la-guerre-de

Le 8 mars dernier, le vol MH370 faisant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin disparaissait des radars. Il déviait de son plan de vol initial en mer de Chine méridionale vers le détroit de Malacca. Les systèmes de navigation ayant été désactivés, les théories se multiplièrent rapidement, incluant: un acte désespéré du pilote, un détournement, l’explosion en plein ciel, la disparition accidentelle, sans parler de l’intervention d’Aliens !

Un mois après l’accident, Wikipédia réduisait tout à cette alternative: soit l’accident soit le détournement.

Les circonstances demandent cependant une réflexion quant aux possibilités d’activités d’intelligence électronique, qui suivraient des scénarios antérieurs en tous points similaires.

Le 1er septembre 1983, le Boeing 747 de la Korean Airline KL007 déviait de sa trajectoire et survolait des installations militaires soviétiques de Sakhalin. Intercepté, il était abattu, coûtant la vie à 269 passagers[1]. Moscou sommé de s’expliquer, accusé de pratiquer le terrorisme aveugle et sanctionné comme il se doit.

Chercheurs et spécialistes allaient mettre de longs mois à étayer le scénario de l’utilisation d’un avion civil pour masquer une opération d’intelligence militaire, tout comme un autre vol KL707 dévié « accidentellement » de sa trajectoire le 20 avril 1978. Un nouveau cas se produisait près d’une décennie plus tard pour le vol KL858, permettant aux Etats-Unis de placer la Corée du Nord sur la liste des états terroristes[2].

Ce ne fut que l’année suivante que le quotidien New York Times avait titré: « The Lie That Wasn’t Shot Down » pour parler de la couverture et du mensonge du gouvernement Reagan dans l’affaire du vol KL007[3]. Dans tous les cas, les négociations sur le contrôle et la réduction des armes avaient été compromis et l’effort de défense américain renforcé.

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!
This entry was posted in Competitive Intelligence, Economic Warfare, Intelligence Economique, Press Review, Privacy & Surveillance, Private Intelligence, State Intelligence. Bookmark the permalink.

Leave a Reply