«Il faut penser à des droits de l’homme numériques»

http://www.24heures.ch/suisse/faut-penser-droits-homme-numeriques/story/30962169

La Suisse veut ancrer Genève comme leader de la future gouvernance mondiale d’Internet. Bilan après un an d’activités.

Dotée de 400’000 francs par la Confédération, la Geneva Internet Platform est gérée par l’organisation DiploFoundation. Qu’a-t-elle fait durant sa première année d’activité? Elle a organisé une foule d’événements et de séminaires en Suisse et à travers le monde. Son leitmotiv est clair: l’approche suisse de la gouvernance de l’Internet doit rayonner, à savoir un Internet neutre, démocratique, transparent, basé sur le respect.

Directeur de DiploFoundation, Jovan Kurbalija donne des exemples d’activités de la Geneva Internet Platform: une tournée asiatique a été réalisée pour «montrer que les impacts d’une gouvernance mondiale sont très locaux». A Singapour, on a disserté sur le concept d’intimité virtuelle. A Jakarta, on a parlé de la liberté d’expression sur le Web. Jovan Kurbalija pense qu’il faudra au moins deux ans pour que la plate-forme devienne une référence internationale. «Le succès se mesurera ces prochaines années. Il faut que les gens, quand ils pensent à la gouvernance mondiale de l’Internet, pensent à Genève.»

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!
This entry was posted in Press Review. Bookmark the permalink.

Leave a Reply