Le potentiel trésor de guerre en Bitcoins de l’Etat islamique

Voici un peu plus d’un an, l’Etat Islamique créait sa monnaie: le Dinar devenait la devise officielle dans les territoires contrôlés par les troupes du calife autoproclamé Abu Bakr al-Baghdadi. Une monnaie basée sur l’or et faisant appel à des références très anciennes (le Dinar était le nom de la monnaie de référence pendant la période omeyyade). Cependant, le retour au métal précieux ne semble pas être la seule voie suivie par Daesh, dont certains séides seraient également séduits par les crypto-monnaies.

Les premières hypothèses sur l’utilisation du Bitcoin par l’Etat Islamique datent de janvier 2015: l’analyste web Ido Wulkan, qui travaille pour le compte du cabinet singapourien S2T, confiait au quotidien israélien Haaretz qu’une cellule de Daesh basée aux Etats-Unis se servait de la crypto-monnaie pour se financer discrètement et collecter des fonds. Selon lui, c’est sur un forum turc que les appels aux dons étaient relayés par un utilisateur nommé Abu Mustafa. «Grâce aux efforts de plus en plus de sites web et de réseaux sociaux pour fermer les comptes liés à l’Etat Islamique, il semblerait que les militants du djihad planétaire cherchent refuge dans le web sombre», estimait alors Ido Wulkan.

Source: Le potentiel trésor de guerre en Bitcoins de l’Etat islamique – Argent & finances, Les plus de la rédaction – Bilan

About Alain Mermoud

If you think that Intelligence is expensive, consider the price of ignorance!
This entry was posted in Press Review. Bookmark the permalink.

Leave a Reply