La protection des données freine la préférence indigène

Les cantons ne peuvent pas utiliser les données des ORP.

Aussi Genève n’a-t-il pas attendu le bon vouloir fédéral pour décider d’adapter son programme informatique, se félicite Mauro Poggia. Qui modère tout de même son enthousiasme, au vu des difficultés rencontrées sur le chemin de cette émancipation: «Les cantons ne peuvent pas utiliser les données des ORP sans une adaptation de l’ordonnance fédérale. A force d’être obnubilés par la protection des données, on en oublie la finalité recherchée, à savoir le retour en emploi. C’est absurde.»

Source : Le Temps

About Kilian Cuche

Etudiant en information documentaire. Passionné par les nouvelles technologies, l’actualité et la politique.

This entry was posted in Press Review, Privacy & Surveillance and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply