Genève, future capitale de la cybersécurité ?

Et si Genève devenait un centre mondial pour lutter contre les cyberattaques? En février, Microsoft lançait un appel pour créer une «convention de Genève numérique». Un texte fondateur qui se baserait sur le modèle des Conventions de Genève, signées en août 1949 par 196 nations membres de l’ONU exigeant la protection des civils en temps de guerre.

Genève veut devenir incontournable en matière de gouvernance sur Internet et de cybersécurité. La ville, qui héberge déjà le siège de l’Union internationale des télécommunications (UIT), organise avec plusieurs partenaires, cet automne, les Geneva Digital Talks, avant d’accueillir, en décembre, le forum de la gouvernance internet.

Source : Le Temps

Une convention de Genève du numérique est-elle vraiment la solution ?

L’initiative pour une future convention de Genève est louable. Mais elle ne va pas tout régler, loin de là.  Il faut des lois internationales précises pour interdire ces attaques. Mais aussi un organisme indépendant pour enquêter en cas d’attaques. L’initiative de Microsoft, à laquelle Genève se rallie de manière active et intelligente, est louable. Mais elle ne résoudra pas tout.

D’abord parce que les auteurs de méfaits demeureront toujours extrêmement difficiles à identifier. Ce n’est pas parce qu’un logiciel malveillant contient du code informatique russe, chinois ou coréen que ses origines sont faciles à retrouver. Les Etats, souvent soupçonnés de mener les plus grandes attaques, travaillent fréquemment avec des groupes de pirates externes difficiles à tracer.

Enfin, la responsabilité de Microsoft, Google ou Facebook est aussi à relever. Il n’est pas exagéré de dire que ce sont eux qui possèdent, aujourd’hui, Internet. Ils risquent de plaider pour un texte aussi peu contraignant que possible pour eux, n’ayant aucune envie de muer une partie de leurs ingénieurs en agents au service d’une police internationale.

Source : Le Temps

About Kilian Cuche

Etudiant en information documentaire. Passionné par les nouvelles technologies, l'actualité et la politique.
This entry was posted in Cyber Security, Google, Press Review and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply