La cybersécurité, un frein pour les start-up ?

C’est le cauchemar de toute jeune entreprise: voir son nom associé à un scandale de fuite de données confidentielles. Une telle mésaventure peut menacer l’existence d’une start-up. Responsable sécurité de Snap, Jad Boutros a partagé mercredi son expérience devant le public averti de la conférence Black Alps, à Yverdon-les-Bains.

En cas d’incident, la société doit informer les autorités suisses dans les meilleurs délais, selon la formule du projet de loi sur la protection des données. «Plus vous annoncez vos erreurs, moins on va vous courir après», a résumé l’avocat Sylvain Métille devant des entrepreneurs locaux. Si aucune sanction financière n’est pour l’instant prévue par le législateur, la sécurité informatique représente toutefois un coût important pour les start-up. Elles doivent donc trouver un équilibre pour maintenir des prix attractifs et ne pas entraver leur capacité d’innovation. «L’attention portée à la sécurité informatique peut freiner les nouveaux projets», a confirmé Jad Boutros.

Source : Le Temps

About Kilian Cuche

Etudiant en information documentaire. Passionné par les nouvelles technologies, l'actualité et la politique.
This entry was posted in Cyber Security, Press Review, Privacy & Surveillance, Startup and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply