La blockchain comme contrat social de la 4e révolution industrielle

Intelligence artificielle, robotique, Big Data, nouveaux modèles économiques et sociaux restant à définir: la quatrième révolution industrielle est perçue comme source d’insécurité. Cependant, de nouvelles technologies inventées pour favoriser la confiance comme la blockchain nous facilitent l’accès à des formes de réciprocités plus anciennes, nous offrant ainsi l’opportunité d’allouer nos ressources d’une manière plus efficace ou juste, au sens économique du terme, mais également social.

Nos sociétés digitalisées répondent aujourd’hui à deux de ces dimensions évoquées précédemment, d’une manière évidente. Premièrement, par la proximité géographique: Internet et nos smartphones permettent maintenant de nous retrouver autour d’une table ou d’un marché virtuel grâce à nos écrans. Deuxièmement, par la confiance engendrée par de nouvelles technologies telles que la blockchain – jugée encore imparfaite – offrant pour la toute première fois depuis des millénaires l’opportunité d’avoir un «système de confiance» décentralisé, sans intermédiaire aucun.

Source : Le Temps

About Kilian Cuche

Etudiant en information documentaire. Passionné par les nouvelles technologies, l'actualité et la politique.
This entry was posted in Big Data, Blockchain, Industry 4.0, Machine Learning, Press Review. Bookmark the permalink.

Leave a Reply