Berne veut échanger des données avec l’OTAN pour assurer la sécurité aérienne

La Suisse veut continuer d’échanger des données avec ses voisins pour surveiller son espace aérien. Elle devra toutefois passer à l’avenir par l‘OTAN. Le Conseil fédéral a soumis vendredi un projet en ce sens au Parlement. La neutralité n’est pas menacée, selon lui.

Les données concernant la situation aérienne civile en Europe sont indispensables pour assurer la sécurité de la Suisse. Elles permettent de mettre en alerte les Forces aériennes à temps et de recourir à d’éventuelles mesures de police aérienne, souligne le gouvernement.

Berne ne fournira pas non plus de données susceptibles d’avantager un État opposé à un tiers dans un conflit armé. L’accord comporte en outre une clause spéciale permettant à la Suisse de suspendre unilatéralement et à tout moment l’échange de données, pour une durée dont elle seule décide.

La transmission en Suisse des données se fera via l’Allemagne, qui s’est proposée, en tant qu’État membre de l’OTAN et pays voisin, à accomplir cette tâche. Elle est donc aussi associée à l’accord.

Source : 24 Heures

About Kilian Cuche

Etudiant en information documentaire. Passionné par les nouvelles technologies, l’actualité et la politique.

This entry was posted in Cyber Sovereignty, Diplomatic Intelligence, Knowledge Transfer, Press Review, Swiss Army and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply