La cybersécurité se heurte à une guerre de pouvoir à Berne

Le débat sur la cybersécurité tourne au dialogue de sourds à Berne. Après le Conseil des États, le National s’est prononcé jeudi pour une motion qui exige la création d’un centre de compétence superdépartemental pour lutter contre le piratage informatique. Ueli Maurer a tenté de s’y opposer, expliquant que plusieurs projets étaient déjà en cours. «Faute de moyens, la Confédération ne va pas pouvoir se doter d’une structure mammouth», a-t-il prévenu. Mais la majorité ne l’a pas suivi.

Logiquement, la gestion devrait être assurée par le Département de la défense (DDPS), quitte à froisser le Département des finances, qui gère MELANI, ou celui des Affaires étrangères qui traite aussi de données sensibles. «On ne peut pas reprocher au DDPS de défendre une armée de grand-papa et lui retirer la conduite des nouveaux enjeux sécuritaires, estime Géraldine Savary (PS/VD). Il faut faire le pari qu’il peut y arriver.» Un avis partagé par Thomas Hurter (UDC/SH). «Il y a des notions d’attaque et de défense. La cybersécurité doit être chapeautée par le DDPS.»

Reste à voir qui paiera. Et c’est là que le bât blesse. «Tout le monde est concerné, mais personne ne veut mettre la main au porte-monnaie», résume Géraldine Savary. (24 heures)

Source : 24 Heures

About Kilian Cuche

Etudiant en information documentaire. Passionné par les nouvelles technologies, l'actualité et la politique.
This entry was posted in Cyber Defence, Cyber Security, Press Review, Swiss Army and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply