La prédiction des crimes via logiciel ne séduit pas en Suisse romande

Depuis plusieurs années, la police de la ville de Zurich utilise un logiciel informatique capable selon elle de prédire les cambriolages. Côté romand, l’intelligence artificielle n’a pas encore séduit les forces de l’ordre.

En Suisse romande, les polices romandes n’utilisent pas de tels systèmes et continuent de miser sur l’intelligence humaine. A l’instar de Neuchâtel, où la police s’appuie sur des outils informatiques, mais l’expertise du policier reste au centre des enquêtes.

“Parfois, nous retrouvons des criminels après plusieurs années. C’est souvent une détection faite facilement par le policier grâce à sa sensibilité”, raconte Samuel Rodrigues, analyste criminel au sein de la police cantonale. “L’outil informatique n’arrive pas encore à remplacer ce côté humain.”

A terme, les polices romandes n’excluent cependant pas de s’équiper de tels programmes. Mais ceux-ci restent mieux adaptés aux grandes agglomérations.

Source : RTS Info

This entry was posted in Machine Learning, Press Review and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply