Pour déverrouiller les iPhones, les polices fédérale et vaudoise ont les mêmes armes que le FBI

La police vaudoise et fedpol travaillent avec la société israélienne Cellebrite pour accéder aux contenus de smartphones verrouillés. La société, qui travaille déjà avec le FBI, serait la seule à pouvoir entrer dans des téléphones de dernière génération, notamment les iPhone.

La police cantonale vaudoise possède les mêmes armes que le FBI pour accéder aux smartphones verrouillés de criminels. Le Temps a appris de deux sources différentes – qui souhaitent rester anonymes – que la police cantonale vaudoise fait appel aux services de la société israélienne Cellebrite. Cette entreprise, basée dans la banlieue de Tel-Aviv, est la spécialiste mondiale des solutions pour pénétrer dans les smartphones de dernière génération, notamment les iPhone. Aux Etats-Unis, le FBI travaillerait depuis plusieurs mois avec Cellebrite dans plusieurs affaires criminelles.

En Suisse, faire appel à une entreprise externe ne pose légalement aucun souci. «Sur le plan du droit et de manière théorique, le Ministère public pourrait confier un mandat d’expertise à une société comme Cellebrite, si des connaissances techniques spécifiques – comme le prévoit l’article 182 du code de procédure pénale – devaient être nécessaires pour exploiter un moyen de preuve, à l’instar d’un smartphone verrouillé par un code d’accès. D’une certaine manière, il n’en va pas différemment lorsqu’un procureur ordonne une autopsie afin de connaître la cause d’un décès. Dans les deux cas, il ne dispose pas des connaissances ou des capacités nécessaires pour constater un état de fait, et a donc recours à un tiers, l’expert», affirme Sébastien Fetter, procureur spécialiste au Ministère public central, à Renens.

Source : Le Temps

This entry was posted in Cyber Security, Press Review, Regulation and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply