Solution romande pour le cyberdossier du patient

Cinq cantons, dont Genève et Vaud, vont offrir à leurs habitants une solution électronique commune. Ils ont créé mercredi une association, baptisée Cara, qui devra concrétiser le projet. Fribourg et le Jura ont prévu de la rejoindre, sous réserve de l’approbation de leur parlement. «Ce regroupement des forces est unique en Suisse. Il permettra, par un meilleur partage de l’information, d’améliorer la qualité de la prise en charge médicale, la sécurité des patients et l’efficacité du système de santé», promettent les autorités signataires. Et de citer l’exemple d’un Vaudois victime d’un malaise cardiaque alors qu’il visite le Salon de l’auto de Genève : son dossier médical sera aisément consultable par le médecin qui le prendra en charge hors de son canton de résidence.

Pour que son dossier soit accessible, le patient devra avoir donné son accord préalable. C’est l’une des conditions exigées par la loi fédérale sur le DEP, entrée en vigueur en 2017. Par ailleurs, seuls les documents significatifs seront mis à disposition. L’expérience de Genève, premier canton de Suisse à avoir offert à ses citoyens la possibilité de créer leur cyberdossier médical, s’avère rassurante. «Nous faisons l’objet d’audits réguliers, souligne Aurélie Rosemberg, responsable du projet pour l’État de Genève. Aucun problème de sécurité des données n’est à déplorer.» Plus de 33’000 patients genevois ont déjà franchi le pas. Et 750 médecins de cabinet, ainsi que 1200 pharmaciens, infirmiers et autres professionnels de la santé, utilisent le DEP. Une enquête réalisée l’an dernier mettait en évidence un taux de satisfaction de 90%.

Source : 24 Heures

This entry was posted in Cyber Security, Press Review and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply