Les services fédéraux veulent avoir accès aux données des passagers

Comme les Etats-Unis, le Canada et l’Union européenne, l’Office fédéral de la police (fedpol) veut pouvoir accéder aux données des passagers aériens (PNR). Une équipe spéciale serait chargée de les évaluer afin de mieux lutter contre la grande criminalité.

«Fedpol veut pouvoir travailler sur ces données pour mieux lutter contre la grande criminalité et pas n’importe quel délit», a ajouté Nicoletta della Valle. Une nouvelle unité spécialisée de fedpol – la Passenger Information Unit – serait chargée d’évaluer ces informations.

Les données PNR rassemblent le nom, le numéro de carte de crédit, les données de voyage, le numéro de siège, le nombre de bagages, les les adresses de contacts, les préférences alimentaires, toutes sortes d’informations qui permettent d’établir un profil du passager. L’UE a finalement adopté en 2016, après plusieurs années de débats, les directives sur les PNR. Celles-ci entreront en vigueur en mai.

Ces directives obligent les compagnies aériennes qui exploitent des lignes à destination et depuis l’UE à transmettre aux Etats membres de l’UE les données des passagers. Celles-ci sont enregistrées durant six mois. Cette mesure vise à prévenir des attentats ou des crimes graves.

Source : Le Temps

This entry was posted in Press Review, Privacy & Surveillance, State Intelligence, Terrorism and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply