Des robots participaient à la campagne No Billag

Des robots sont intervenus intensément dans les conversations sur Twitter lors de la campagne sur l’initiative No Billag, affirme la Haute école spécialisée (HES) du nord-ouest de la Suisse. Selon elle, 50 utilisateurs ont généré la moitié des messages.

Les utilisateurs du réseau social ont publié entre 200 et 1000 tweets par jour, explique Stefan Gürtler, professeur de communication à la HES, dans un entretien diffusé vendredi par les journaux alémaniques de Nordwestschweiz. La réponse ou la redistribution de messages est apparue pour une partie d’entre eux en un dixième de seconde. «Aucun homme n’est capable de taper (un message) aussi vite», remarque-t-il.

Le professeur estime que les robots vont avoir des répercussions importantes sur les discours politiques. Si les activités de manipulation sur le réseau social augmentaient, il y aurait le danger d’une spirale du silence, selon lui. Les personnes, dont les opinions diffèrent de messages manipulés et très bruyants, en viendraient à ne plus s’exprimer parce qu’elles se croiraient minoritaires, ajoute-t-il.

Source : 24 Heures

This entry was posted in Information Warfare, Press Review, Social Media and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply