Comment le RGPD va impacter la Suisse

Le 25 mai 2018 entrera en vigueur le Règlement général sur la protection des données européen (RGPD), qui va considérablement renforcer le droit des internautes sur leurs données. La Suisse est concernée.

Ce sera un bon coup de stress pour les entreprises, avec de nouveaux processus complexes et coûteux à mettre en œuvre ; et, pour les internautes, une amélioration considérable de la protection de leurs données sur le Net. «La fin de la récréation», pour l’avocat blogueur Sylvain Métille. Le 25 mai prochain sera applicable un nouveau règlement européen qui va redonner du pouvoir aux internautes sur leurs données, après des années de jungle – le dernier règlement européen datant de 1995, la préhistoire en matière d’Internet. Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) concernant le traitement des données des personnes se trouvant sur le territoire de l’UE, les entreprises suisses qui offrent des services dans l’UE, ou qui s’adressent à des personnes résidant dans l’UE, devront s’y conformer.

Source : Le Temps

La Suisse doit s’emparer du futur règlement européen de protection des données pour regagner la confiance des internautes et marquer sa différence

Il faut se réjouir de l’entrée en vigueur le 25 mai du RGPD, ce règlement européen sur la protection des données qui va aussi concerner la Suisse. Inventé pour freiner la voracité des géants américains du Web, il va considérablement renforcer les droits des internautes en redonnant à ceux-ci du pouvoir sur leurs données, ce fuel de la nouvelle économie, et en imposant plus de sécurité à ceux qui les utilisent. Si les grandes entreprises ont les moyens de se mettre à jour, le chantier sera difficile pour les PME, déjà démarchées par des experts vautours qui veulent profiter de l’inquiétude qui grandit. La mise à niveau promet d’être chère et compliquée, mais c’est le prix de la confiance à regagner, cette confiance qui fera la solidité des entreprises de demain, le marqueur de leur différence qualitative. C’est d’autant plus vrai dans un pays dont l’ambition est de devenir un coffre-fort numérique.

La Suisse a tout à gagner à favoriser un Web plus respectueux des données des internautes, sans tergiverser. Il faut mieux former les écoliers au Web, encourager les plus hauts standards dans les entreprises et enfin donner les moyens qu’il mérite au préposé fédéral à la protection des données. Le temps est venu.

Source : Le Temps

Posted in Press Review, Privacy & Surveillance | Tagged , | Leave a comment

Fuites de données en série chez Swisscom

Alors que Swisscom a annoncé mercredi le vol des données de quelque 800’000 clients, l’opérateur et le préposé fédéral à la protection des données se veulent rassurants quant aux effets sur l’identité de ces clients.

Il est difficile pour les clients de Swisscom, au final, de juger si ce vol est grave ou non. “C’est sûr que c’est un vol de données qui est grave et on le regrette au plus haut point”, répond Christian Neuhaus. Le porte-parole ne peut exclure que ces données soient en mains indélicates. “Elles ont été volées, on ne sait pas où elles sont.”

Swisscom mène actuellement une enquête interne. Le préposé fédéral à la protection des données Adrian Lobsiger assure, de son côté, qu’il suit “les démarches de prévention et de minimisation des dégâts”.

Source : RTS Info

Un client de Swisscom aurait eu accès à des données sensibles d’un autre compte client, comme la facturation. Le cas a été soumis au préposé fédéral à la protection des données le 9 février, a appris l’émission On en parle.

Swisscom a donc répondu par le biais d’un rapport étayé au Préposé sur ce cas particulier, et Adrian Lobsiger semble désormais convaincu qu’il n’y a pas de lien entre ce cas particulier et le vol des données de 800’000 clients Swisscom en octobre 2017.

Le préposé fédéral a tout de même encore demandé à Swisscom des informations complémentaires concernant “les risques de dommages potentiels à l’avenir” concernant le vol massif de données qui a eu lieu en octobre 2017.

Source : RTS Info

Posted in Cyber Security, Press Review, Privacy & Surveillance | Tagged , , | Leave a comment

Comment les entreprises suisses utilisent nos données

De manière plus générale, comment les entreprises suisses, multinationales ou PME, utilisent-elles aujourd’hui nos données ? «Il existe plusieurs modèles et il est possible d’être très créatif avec certains clients», explique Alexandre Miranda, directeur de production à l’agence Digital Virtua, à Morges. Le responsable donne un exemple, la société suisse Laurastar, spécialisée dans les solutions de repassage haut de gamme. «Pour Laurastar, nous observons l’ensemble des interactions que le consommateur peut avoir : cela peut être une visite sur le site, un achat dans une boutique ou un appel téléphonique. Nous agrégeons toutes ces données pour envoyer ensuite des messages personnalisés par e-mail ou par SMS, que ce soit pour souhaiter un bon anniversaire ou pour inciter le client à détartrer sa machine. Cette proximité devient très importante», assure Alexandre Miranda.

Et selon le spécialiste, les marques suisses pourraient aller plus loin encore. «On est légèrement en retard par rapport au marketing en vogue aux Etats-Unis, mais aussi en France, compare-t-il. Là-bas, des modèles statistiques sont créés pour prédire le comportement du consommateur, en fonction des visites dans les magasins ou de ce qu’il fait en ligne. Je pense que cette tendance se développera en Suisse l’année prochaine.» Comme le fait remarquer le spécialiste, les règlements suisses et européens sont plus sévères qu’aux Etats-Unis, ce qui offre, ici, moins de possibilités de récolte des données.

Source : Le Temps

Posted in Press Review, Privacy & Surveillance | Tagged | Leave a comment

Deux HES romandes s’associent pour former des ingénieurs à l’industrie 4.0

Ce jeudi 8 février 2018, des représentants de la Haute Ecole Arc (HE-Arc) et de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD) étaient réunis sur le site industriel du chocolatier Camille Bloch, à Courtelary (BE), pour annoncer la création d’un nouveau Bachelor commun en Ingénierie et Gestion industrielles. Dès la rentrée académique 2018-2019, ce nouveau cursus «Science en Ingénierie et Gestion industrielles» a pour ambition de donner à ses étudiants le bagage nécessaire à renforcer la compétitivité des entreprises qui peinent à prendre le nécessaire virage de la digitalisation.

La Suisse, championne du monde de l’innovation, a du retard sur ses voisins dans sa capacité à transformer ses idées en produits et dans l’efficience de ses chaînes de production à l’heure où celles-ci sont repensées à l’aune de la quatrième révolution industrielle et de l’industrie 4.0. Chef du Département des technologies industrielles à la HEIG-VD, Guido Frosio regrette notamment être interpellé «par  les  entreprises qui font part de leurs difficultés pour engager des ingénieures et ingénieurs de production. Très souvent, c’est à l’étranger, notamment en France et en Allemagne, qu’elles trouvent de tels profils.»

Source : ICT Journal

Posted in Education, Industry 4.0, Press Review | Tagged | Leave a comment

La Suisse, un leader de la finance durable

Depuis 1996, la société de gestion d’actifs Candriam s’est positionnée en leader de l’investissement socialement responsable (ISR). Une orientation particulièrement bien adaptée au marché suisse, «l’un des marchés les plus avancés sur l’ISR au sein des fonds de pension et des banques privées» déclare Naïm Abou-Jaoudé, CEO de Candriam et président de New York Life Investment Management International.

La Suisse est-elle un réel leader dans le domaine de l’investissement responsable?

Oui, la Suisse est très en avance dans ce domaine. Grâce à sa stabilité, à sa neutralité, à la qualité de sa gouvernance, elle est très audible sur ce message. C’est notamment vrai dans le champ de la microfinance. Je suis personnellement au board de BlueOrchard avec lequel nous avons fondé et promu l’un des tous premiers et des plus gros fonds du domaine en 2001. BlueOrchard est l’une des références mondiales de ce type d’activité.

Source : Allnews

Posted in Press Review, Swiss Banking | Tagged | Leave a comment